Musicien

Bronze
Vietnam
Culture du Dông Son, Ier-IIe siècle ap. J.C.
Hauteur: 11,5 cm ou 4 ¾ in

Catégorie : Étiquette :

Description

Voici une représentation d’un homme assis sur un socle de siège dont les pieds sont fabriqués ou entourés de cordages, avec une traverse à deux montants. L’anneau rond au dessus de la tête était destiné à pouvoir suspendre l’objet, soit pour l’utiliser comme un poids pour une balance, soit simplement comme un pendentif. Ses cheveux sont rassemblés en de longues tresses bouclées en forme de petites coquilles d’escargot. Il est intéressant de noter que, malgré la corrosion naturelle des siècles, ces longues tresses sont encore très bien délimitées.

Ce personnage est nu, à l’exception d’un pagne. Son corps est décoré de ces spirales caractéristiques du style que nous pourrions qualifier de Dông Son – Ban Chiang, ou le style Battambang, ville située au Cambodge près du grand lac Tonlé Sap. Ces décorations en forme de spirales se retrouvent sur les épaules, la poitrine et les jambes de ce personnage. Ses bras tiennent un instrument de musique à vent, appelé le Khen. Il est constitué d’une sorte de gourde tressée de laquelle partent plusieurs tuyaux en bambou. Cet instrument est en fait un orgue en bouche, que l’on retrouve à travers l’Asie du Sud-Est dès l’âge de bronze, et qui est caractéristique de la culture du Dông Son et de la culture Dian.

La très fine empreinte de cordages sur le siège permet de conclure que la technique de la fonte du bronze à la cire perdue a été utilisée. Ce musicien est recouvert d’une patine légère, verte. Les quelques craquelures sur les bras et les jambes témoignent de la présence de fer dans l’alliage. L’examen de cette pièce aux rayons X a permis de confirmer son très bon état de conservation puisque la texture et la densité sont homogènes, et la radiographie n’a décelé aucune cassure ou restauration.

La forme de la tête de ce musicien ne ressemble pas aux figures humaines dôngsoniennes. De même, la coiffure et ce corps ramassé font davantage penser aux anciennes civilisations du centre ou du sud de l’Indochine, régions qui avaient des relations très proches avec les cultures de Dông Son et du Ban Chiang. On parle de la culture Pre-Funan, datant des Ier-IIe siècles ap J.C. Les fouilles réalisées au cimetière de Lang Vac au Vietnam et à Ban Chiang en Thaïlande, ainsi que les fouilles plus récentes, réalisées par Charles Higham autour de la rivière Mun, au nord de la Thaïlande, ont permis de découvrir de nombreux objets avec des décorations en forme de spirales. Ceci suggère un contexte plus large de cette culture, à laquelle ces figures humaines pourraient appartenir.

Des pièces comparables sont conservées dans plusieurs collections privées. Le premier objet de ce style a été découvert au Laos par Madame Madeleine Colani, une archéologue française de l’Ecole Française d’Extrême Orient (EFAO). Il s’agissait de la représentation d’un jeune homme debout, en bronze. Cette pièce est peut-être dans les réserves du Musée National d’Histoire du Vietnam à Hanoï. Une copie en plâtre a été réalisée par l’archéologue suédois Johan Andersson pendant son séjour à Hanoï en 1937. Cette copie est conservée dans les réserves du Musée des Arts d’Extrême Orient (MAEE) à Stockholm. Il est également intéressant de mentionner une autre représentation parfaitement similaire, mais sans l’instrument de musique, provenant de la collection du Dr Kurt à Munich et qui avait été exposée, jusqu’à une période récente, au Museum für Asiatische Kunst of Berlin. Cette pièce a été publiée par Martin Doustar en 2013 dans son ouvrage « Art of the Bronze Age in Southeast Asia ».

Provenance : Collection Privée, Belgique.

Certificat Art Loss Register ref. S00097034

  • Monique Crick, Art ancien du Viêt Nam, Bronzes et céramiques, 5 Continents (Ed), Collections Baur, Musée des Arts d’Extrême-Orient, Genève, 2008.
  • Nancy Tingley, Arts of Ancient Vietnam, From River Plain to Open Sea, Asia Society, The Museum of Fine Arts, Houston.
  • Charles Higham, The Bronze Age of Southeast Asia, Cambridge University Press, 1996.