Buste de Durga

35 000,00

Pierre noire
Inde de l’Ouest, Gujarat,
XIIème siècle
H. 51.4 cm

 

Catégorie : Étiquette :

Description

Cette sculpture en pierre noire représente une divinité féminine en buste, dans une attitude frontale. Se détache d’un cadre architectural imposant, la déesse, sculptée en haut-relief, la poitrine nue, richement parée de colliers et de bracelets. Cette dernière est coiffée d’un haut chignon fait de multiples tresses, qui s’apparente au chignon d’ascète, élément iconographique propre aux représentations du dieu Śiva. Cet élément, ainsi que le croissant de lune qui orne cette coiffure sophistiquée, en plus du trident que la déesse tient dans sa main supérieure gauche ; nous indique le contexte cultuel Śivaïte dans lequel l’œuvre a été créée.

Incarnation du canon féminin indien à l’époque médiévale, en regard de sa plastique souple et de son opulente poitrine, la déesse semble néanmoins dans une attitude de défi. Son attitude frontale, ainsi que l’expression austère – presque froide – de son visage, nous laisse penser qu’il s’agit de la déesse Durga. En effet, selon la mythologie hindouiste, c’est une déesse prête pour le combat. Il est ainsi courant de trouver en Inde des représentations de la déesse chevauchant un lion ou terrassant un démon, dans une attitude parfois d’une extrême violence.

La svelte déesse est représentée avec quatre bras, et devait initialement se tenir debout, s’il on en croit les représentations de Durga sous sa forme de déesse suprême. Elle tient dans sa main supérieure gauche le trident, tandis que la main inférieure esquisse le geste d’absence de crainte (abhayamudra). A droite, sa main inférieure est lacunaire, tandis que la main supérieure semble tenir une épée, attribut également propre à la déesse Durga.

La structure architecturale qui encadre la sculpture, l’usage de la pierre noire, ainsi que le visage très ovale, aux traits aussi fins que stylisés ; nous laissent penser qu’il s’agit d’une sculpture du nord-ouest de l’Inde. Plus précisément, la dichotomie entre le traitement des chairs et l’opulence des parures, rapproche ce buste de la statuaire Chalukya, dont une branche cadette a régné sur la région du Gujarat entre le Xe et le XIIIe siècle, avant la conquête musulmane. L’art Chalukya s’illustre ainsi par la finesse de l’ornementation, que l’on retrouve ici dans le traitement des bijoux et du chignon.

Provenance : Collection privée américaine, Parke-Bernet Galleries, New-York, 1965.