Theobroma – favorite food of gods III

7 000,00

Chisato Yasui, née en 1984
Porcelaine
Droite : 39 cm x 26 cm x 40 cm

Catégorie : Étiquette :

Description

Chisato Yasui est une artiste spécialisée dans la céramique et les techniques mixtes. Elle a obtenu une maîtrise en art et design de l’université de Tsukuba en 2010 et vit actuellement à Tsukuba, dans la province d’Ibaraki, où elle continue à créer ses œuvres tout en élevant trois enfants avec son mari.
L’objectif de Yasui est de visualiser les choses que nous ne pouvons généralement pas voir, comme l' »harmonie » et les « relations », en rendant les spectateurs conscients de ces choses à travers son travail. Elle pense que l’œuvre d’art peut exister comme une veine d’eau souterraine pour relier différentes choses. Par exemple, en reliant le quotidien à l’extraordinaire, soi-même aux autres, le subconscient au conscient. Elle souhaite que son œuvre fonctionne de cette manière.

Selon les propres termes de l’artiste ;
« Le cœur semble être chaotique mais je sens qu’il est très rationnel et intelligent et qu’il a une structure simple et belle, comme la nature. J’éprouve de la sympathie pour les phénomènes naturels, par exemple, lorsque je vois des nuages qui flottent et continuent de changer de forme dans le ciel, des traces du vent qui souffle dans les rizières, des feux de joie qui se balancent dans l’obscurité de la nuit… Mon intuition me souffle que cela a la propriété d’être analogue à quelque chose qui coule en moi sans pause, comme un ruisseau. Dans le processus de la céramique, nous découvrons les formes à travers les changements de la matière, de l’argile à la céramique. Pour moi, le processus est comme une « formule mathématique ». J’espère que je découvrirai un principe qui existe toujours en commun chez nous – l’homme et la nature – alors que j’essaie de capturer mes sentiments changeants avec la céramique ».

Je travaille avec la céramique parce que c’est un matériau qui me permet de conserver ma flexibilité pour suivre mes instincts lorsque je crée. Lorsque je me rends dans mon atelier, je laisse consciemment un espace entre moi et la société, et lorsque j’interagis avec l’argile, je suis capable de suivre mon intuition, de ressentir le monde à volonté, et aussi d’ouvrir mes sens aux « contextes non encore identifiés ».

Dans le processus de « coil forming » (construction à la main), qui est une méthode de formation de la céramique, il est possible de déplacer l’axe d’une forme pendant le processus de création, de couper et de séparer une forme en deux ou trois ou plus, de combiner des formes complètement différentes, et d’inverser le haut et le bas, et de retourner la gauche et la droite. La technique du « coil forming » va de pair avec l' »intuition » et la « spontanéité » qui sont nécessaires lorsqu’on s’efforce de découvrir le « contexte non encore identifié ».