Tête de Guanyin

35 000,00

Pierre calcaire
Chine
Epoque Ming, XVè siècle (1368-1644)
H. 35 cm

Dossier détaillé

Vue à 360°

Loading...

Catégorie : Étiquette :

Description

Une représentation de Guanyin
Exception chinoise de notre sélection, cette tête remarquable est celle de la déesse Guanyin, l’aspect féminisé du bodhisattva (c’est à dire un être ayant atteint l’Eveil, mais qui renonce au Nirvana pour aider les autres êtres vivants à atteindre l’Eveil) Avalokiteśvara. En effet, ce dernier a fait l’objet d’un culte fervent dans toute l’Asie, car selon les croyances, il donnait des enfants aux femmes stériles, et des fils aux familles ne comportant que des filles.
En Chine, après le Xe siècle, dans le petit peuple, Avalokiteśvara sera confondu avec une déesse taoïste connue pour protéger les enfants des maladies infantiles. Celle-ci porte divers noms dont l’épithète de Nainai Niangniang. Sous cette influence de croyances mêlées, Avalokiteśvara se métamorphosera en Guanyin, aspect féminisé du bodhisattva, et élevée en Chine au rang de déesse de la Miséricorde.

La finesse d’une sculpture ornementale
Guanyin est ici représentée avec une expression d’une grande douceur, sereine et méditative. Ses cheveux sont délicatement enroulés sur le dessus de son front, surmontant l’ūrṇā (symbole de vision dans le monde divin). Ses sourcils arqués tombent sur des yeux taillés en amande, aux paupières mi-closes. La bouche est charnue, soigneusement ourlée. Les joues et le menton sont ronds, dans un aspect presque juvénile. Les oreilles sont ornées de fleurs sculptés, faisant office de bijoux, tandis que la tête est scindée d’une haute tiare, ornée en son centre d’une figure de Buddha assis en Namaskara Udra sur un lotus, entouré d’une mandorle. Il s’agit probablement d’une représentation de son maître, le Buddha Amitābha.
Tout autour sont sculptés des volutes et des pétales de lotus. De part et d’autre de la mandorle, on retrouve des médaillons gravés de l’idéogramme du soleil à gauche, et de la lune sur la droite. Le tout forme un ensemble riche et dynamique.

Une déesse au culte populaire
Guanyin est une déesse extrêmement populaire ; connue pour guérir toutes les maladies, elle possède également une fonction protectrice. Très appréciée, elle est souvent représentée dans les habitations privées, mais également dans la statuaire publique chinoise. A l’instar de ces diverses représentations, cette tête imposante irradie d’une aura de sérénité propre à la déesse ; nous ne saurions que trop vous conseiller cette pièce remarquable.

Provenance : Collection privée anglaise.