Khajurāho

KHAJURAHO APOGÉE SENSUEL DE L’ART INDIEN. TEMPLES ET SCULPTURES

Gilles Béguin

Photographies de Iago Corazza

Catégorie : Étiquette :

Description

Khajurāho, situé dans le nord de l’Inde dans l’état du Madhya Pradesh, est l’un des sites les plus prestigieux du patrimoine monumental indien, fameux tant par l’harmonie de ses architectures que par la sensualité de ses sculptures. Aujourd’hui étape obligatoire de tout voyageur en Inde, Khajurāho doit sa renommée internationale à la splendeur de ses sanctuaires hindous.

Autrefois important centre politique et religieux, il comptait – pense-t-on – quelque quatre-vingt-cinq temples, comme en témoignent les nombreuses ruines, enfouies sous des monticules de terre, réparties çà et là dans la vallée. Vingt-cinq sanctuaires subsistent. La plus ancienne mention de Khajurāho remonte au VIIe siècle Après l’effondrement du royaume de la dynastie Candella, le site connut plus de quatre siècles d’oubli et l’orgueilleuse cité devint une pauvre bourgade au milieu d’une steppe aride plusieurs mois par an. Elle fut redécouverte par hasard par des chasseurs britanniques au début du XIXe siècle. Dès lors, des travaux travaux de restauration se succédèrent jusqu’à nos jours sur ce site majeur du patrimoine mondial.

Le prix de cet ouvrage est de 70 EUR frais de port compris et en prime notre dernier catalogue vous sera offert. Une dédicace de l’auteur Gilles Béguin figurera si vous le souhaitez dans votre exemplaire. Il nous suffira de nous indiquer le nom du bénéficiaire de cette dédicace. Pour cela, envoyez-nous un mail de réservation à l’adresse suivante : info@galeriehioco.com

Gilles Béguin, conservateur général honoraire du patrimoine, fut chargé des collections du Népal et du bouddhisme lamaïque au musée national des Arts asiatiques – Guimet de 1971 à 1994. Il deviendra ensuite directeur du musée Cernuschi, musée des Arts de l’Asie de la Ville de Paris. Il a organisé de nombreuses expositions et il a présidé à la rénovation totale du musée Cernuschi de 2001 à 2005. Il a également publié un nombre important d’articles scientifiques, brochures pédagogiques, catalogues d’exposition et livres d’art. Citons Les Cimes de l’Éveil : monastères bouddhiques du Ladakh, 1990 ; Polonnaruva : renaissance à Ceylan, 1991 ; Musée national des arts asiatiques – Guimet. Les peintures du bouddhisme tibétain (catalogue raisonné), 1995 ; Népal, vision d’un art sacré, 1996 ; L’Art bouddhique, 2009.

Iago Corazza, photographe, a réalisé des reportages notamment pour les éditions du National Geographic, pour les éditions White Star et pour le magazine italien Oasis. Il a aussi réalisé des documentaires pour d’importantes chaînes de télévision en Italie et dans le monde. Il collabore avec l’Unicef.