Buddha assis

25 000,00

Pierre noire
Inde du nord-est
IXe-Xe siècle, période Pāla
H. 28 cm

Catégorie : Étiquette :

Description

Le poli de sa pierre noire, la finition de ses détails, l’élégance des proportions : toute l’harmonie et l’équilibre de l’art Pāla des IXe-Xe siècles sont réunis dans cette très belle stèle bouddhique d’Inde du Nord Est.

Le Buddha Śākyamuni se tient assis en vajarapryaṅkāsana sur un lotus, les deux plantes de pieds visibles. Il esquissait de sa main droite le geste d’absence de crainte (abhaya mudrā) tandis que sa main gauche repose dans son giron. Vêtu du vêtement monastique, celui-ci recouvre ses deux épaules et les plis prennent la forme de cercles concentriques très graphiques. Un nimbe frangé de flammes suggère par ailleurs la lumière irradiant de son être. Il faut nous arrêter sur son très beau visage, d’une finesse remarquable, avec une attention extrême portée aux détails et aux lignes de contour. Le menton et la bouche sont légèrement proéminents et les sourcils arqués se rejoignent en formant un V. Les traits caractéristiques de la Bouddhéité apparaissent enfin nettement : la touffe de poils (ūrṇā) au milieu du front, la protubérance crânienne (uṣṇīṣa) recouverte de petites boucles, les lobes d’oreilles distendus et les roues marquant la plante des pieds (cakrāṅkitahastapāda).

Tout à fait caractéristique des stèles Pāla, un ensemble de personnages et motifs bouddhiques entourent le Buddha. De chaque côté, il est accompagné de deux bodhisattva parés se tenant debout et légèrement hanchés. Il s’agit d’Avalokiteshvara à la droite du Buddha, personnification de la compassion, tenant un lotus épanoui (padma), et de Mañjuśrī, maître de la sagesse transcendante, tenant son glaive. Le Buddha prend place sur un « trône aux lions » (siṃhāsana) caractéristique, tandis que dans la partie supérieure figurent deux stūpa, symboles du bouddhisme. Enfin, une inscription peut se lire sur le fond de stèle. Elle est un condensé de l’enseignement du Buddha :
« Les choses qui naissent d’une cause, le Tathāgata en a dit la cause et le moyen de les arrêter : ainsi parle le grand religieux. »

Cette stèle, de par sa qualité et son excellent état de conservation est absolument admirable. Le sommet rond, l’absence d’ajours, l’incroyable limpidité et lisibilité des formes représentées sont autant de caractéristiques du début de l’art Pāla, vers les IXe-Xe siècles.

 

Provenance : Collection privée, Suisse, depuis la fin des années 1980.