Untitled

Takiguchi Kazuo, né en 1953

Grès émaillé

H : 7 cm W : 43 cm D : 34 cm

Catégorie :

Description

Takigushi était le fils d’un grossiste en vaisselle à Gojōzaka, Kyoto, au centre de la production de la céramique traditionnelle de Kyoto. Après avoir abandonné l’université à deux reprises, il a étudié brièvement auprès de Kiyomizu Rokubei VI (1901-1980), puis auprès de Yagi Kazuo (1918-1979). Il a également fréquenté Kondo Yutaka (1932-1983) et Fujihira Shin (1922-2012). C’est l’esthétique de Yagi et l’accent mis sur les formes sculpturales non traditionnelles qui ont eu un impact durable sur Takiguchi. Des années plus tard, il a également étudié au Royal College of Arts de Londres, où il a obtenu son diplôme en 1992. Le fait de vivre à l’étranger lui a fait prendre conscience du rôle important que la langue japonaise jouait dans sa vie et de son impact sur son travail artistique. Depuis lors, il se concentre sur les mots comme source d’inspiration. L’artiste souligne que, tout comme il est libre d’utiliser le langage selon ses propres désirs et besoins, il s’efforce de donner à chaque œuvre une présence unique en son genre. Il est important pour lui que ses œuvres touchent le cœur des spectateurs en dehors du contexte de la fonctionnalité.
Cela lui a valu de nombreuses récompenses, notamment le prix du ministre des affaires étrangères à l’exposition japonaise d’art céramique de 1985 et le grand prix de la même exposition trois ans plus tard, ainsi que le grand prix de l’exposition d’art et d’artisanat de Kyoto. La liste est assez longue.
Son processus de sculpture est à la fois compliqué et très créatif. À l’aide de poulies, il aplatit d’abord une plaque d’argile finement pilée de 3 à 6 mm d’épaisseur et la dépose dans une feuille de toile. À l’aide de poulies, il la hisse ensuite et la suspend dans l’air, la moulant dans la forme amibienne qu’il souhaite. Ses formes ambitieusement abstraites ont fait de lui l’un des porte-drapeaux de la céramique japonaise contemporaine.